mercredi 13 février 2019

Les situations d'écriture

Bonjour,

J'ai partagé la semaine dernière sur Instagram une photo où je montre les outils utilisés dans ma classe pour aider les élèves à s'organiser lors des situations d'écriture. À la fin de l'article, vous trouverez les documents à télécharger ainsi que les réponses aux questions reçues sur Instagram.



Je ne fais pas beaucoup de situations d'écriture élaborées dans ma classe. Je travaille surtout en ateliers d'écriture. Par contre, quand la fin de l'année se pointe le bout du nez avec la situation d'écriture du Ministère, je veux préparer mes élèves à ce genre d'organisation lors d'une évaluation.

C'est pourquoi, lorsque je suis arrivée en 4e, j'ai commencé à élaborer quelques outils pour soutenir les élèves. Ma plus grande difficulté au début a été leur autonomie dans la démarche d'écriture. J'ai donc conçu une liste pour les aider à s'organiser dans les étapes d'une situation d'écriture.

Voici un exemple:



Lorsque la période d'écriture est terminée, je demande aux enfants de se laisser une petite note où ils sont rendus. Ainsi, cela facilite le départ de la prochaine période. 



Chacune de ces étapes a été modélisée et pratiquée en ateliers d'écriture. Il vient maintenant le temps de lier chacune de ses étapes. 

De plus, j'affiche toujours la démarche d'écriture au tableau. Ainsi, les élèves peuvent déplacer leur numéro sous l'étape. Pour la plupart des élèves, c'est motivant. Ils ont le sentiment d'avancer dans le projet. En revanche, j'ai pu observé que chez certains, ce genre d'affichage a l'effet contraire. Ils le perçoivent plutôt comme une course. Ils sont toujours en train de vérifier qui est rendu le plus loin. Cela demande donc un peu plus de gestion de ma part pour ces élèves en particuliers.


Pour télécharger la démarche d'écriture, cliquez ici.

J'aime aussi afficher la démarche d'écriture au tableau, car cela me permet d'afficher aussi les différents outils travaillés en ateliers d'écriture au-dessus des étapes concernées. Par exemple, nous avons travaillé un peu les marqueurs de relation. Les élèves avaient reçu un aide-mémoire avec des suggestions de marqueurs de relation selon le schéma narratif. Je l'ai donc aimanté vis-à-vis l'étape de la révision. Les élèves ont donc un rappel visuel des différents outils à leur disposition. (Ils ont tendance à oublier ces chers enfants!)

Voici une photo avec les différents outils aimantés en haut de la démarche.



L'an dernier, lorsque j'étais en train de m'adapter à mon nouveau niveau d'enseignement, j'étais tombée sur ce document émis par le Ministère. J'avais trouvé la lecture très intéressante, surtout au niveau de l'élaboration du plan.

Le texte suggère de donner différents choix de plans aux élèves et que ceux-ci pourront choisir le plan qui adhère le mieux à leur façon de s'organiser. Certains élèves veulent un tableau à remplir, d'autres préfèrent un organisateur visuel ou encore tout simplement, une page blanche où ils pourront schématiser à leur guise. Évidemment, l'étape du plan, ainsi que les divers choix, ont été modélisés et vus lors des ateliers d'écriture.




















En début d'année, tous mes élèves reçoivent un signet avec les différentes étapes de la révision et de la correction. Le seul hic, c'est qu'il y a plusieurs étapes qu'ils ne peuvent pas effectuer encore étant donné que cela n'a pas encore été enseigné. Le signet devient très utile plus tard dans l'année. Cependant, il reste que les élèves doivent se réviser et se corriger en début d'année avec les connaissances qu'ils ont. C'est pourquoi je fournis une liste d'éléments à réviser et à corriger selon le temps de l'année et cette liste est adaptée à la situation d'écriture. Je me suis inspirée des documents fournis lors des situations d'écriture du Ministère. 



Selon mon expérience, les élèves DÉTESTENT réviser, mais surtout corriger. Nous avons tous nos petites astuces pour les motiver. Une qui fonctionne bien dans ma classe est le coin correction. Je sors mes plus beaux crayons ainsi que des post-its, des surligneurs neufs et des stylos de couleurs différentes. Je mets aussi quelques Bescherelles et des dictionnaires. Selon mon expérience, les élèves sont plus attirés par les documents de référence lorsque ceux-ci sont sur la table plutôt que dans mon étagère. J'ajoute aussi des documents de référence comme des listes de mots enrichis, des aide-mémoires pour la correction, etc. Les élèves aiment venir emprunter ce matériel et je vois que pour certains, cela les motive un peu plus à laisser des traces et à effectuer leur correction avec un peu plus de soin.



Finalement, petite astuce d'une collègue de mon école: je fais mettre tous les documents de la situation d'écriture dans une pochette de plastique. Je n'ai qu'à ramasser les pochettes  à la fin. Je ne perds donc aucun petit papier. Cela facilite également la distribution lors de l'installation de la période de la situation d'écriture. 


QUESTIONS SUR INSTAGRAM

Ce matin, je vous ai demandé si vous aviez des questions auxquelles vous aimeriez que je réponde dans cet article. Voici donc quelques questions qui n'ont pas été abordées plus haut.

- Que faire avec les élèves en manque d'inspiration ?

Selon mon expérience, ce n'est jamais la majorité des élèves qui sont dans cette situation. J'essaie toujours d'offrir au moins 2 sujets aux élèves. Cela peut aider certains cocos qui se sentent coincés dans un sujet. Je sais qu'en fin d'année, les élèves n'ont pas de choix. Je pense que si nous avons travaillé sur ce défi tout au long de l'année, la fin d'année devrait être plus facile.

Aussi, j'explique toujours les sujets pour la situation d'écriture la veille du début de celle-ci. De cette façon, les élèves ont le temps d'y réfléchir et parfois, les idées finissent par émerger. 

La tempête d'idées est aussi une bonne solution pour aider les élèves. Par contre, ceux qui n'ont pas d'idées (ou qui doutent de la qualité de leurs idées), ne participent pas lors de la tempête. Ils sont observateurs. Cette année, j'ai essayé autre chose pour la tempête d'idées. Les élèves devaient écrire le plus de mots qui leur venaient en tête par rapport à leur choix de sujet. Ensuite, ils pouvaient circuler dans la classe et ajouter des mots sur les feuilles des autres élèves. Finalement, je leur ai demandé de circuler une dernière fois, mais en ajoutant des antonymes cette fois-ci. Les élèves se retrouvaient donc avec un nuage de mots pouvant les aider à se faire une idée.

Malgré tout cela, si jamais un élève est encore bloqué, une solution est de le faire parler. Parfois, l'élève peut avoir une petite idée, mais ne sait pas comment la construire ou la relier à d'autres idées. Lui faire raconter son histoire (parler avant d'écrire) peut lui permettre de visualiser un peu mieux l'histoire et ainsi, mettre sur papier ses idées. 

- Que faire avec ceux qui prennent beaucoup de temps ?

Il ne faut jamais laisser un élève mal pris, un peu comme en situation problème. Si l'élève n'a pas d'idée pour débuter son plan, il faut le soutenir. Nous ne pouvons pas le laisser pendant une période devant une page blanche. Cela empêche donc que les périodes de situations d'écriture s'étirent indéfiniment. 

J'ai déjà utilisé par le passé une minuterie pour aider l'élève à s'organiser dans le temps. Par exemple, je lui donnais 15 minutes pour écrire sa situation initiale. Cela fonctionne mieux qu'on pense! On peut aussi utiliser cette stratégie lors des étapes de la révision et de la correction. Plusieurs élèves ne sont pas capables de commencer s'il y a trop d'étapes qui se suivent. Il faut donc y aller une étape à la fois. Je demande à ces élèves de venir me voir entre chaque étape. Je confirme alors avec eux quelle sera la suite. Une bouchée à la fois! 

Au besoin, on demande à l'élève de corriger seulement quelques paragraphes et non tout le texte. On peut aussi enlever l'étape du propre. Je sais, au Ministère, les élèves doivent rédiger un propre. Si l'élève a droit au tiers de temps de plus, ce temps sera utilisé pour la rédaction du propre.

Je crois qu'il importe aussi d'entraîner les élèves. En début d'année, mes périodes d'écriture sont plus courtes, car les élèves ne sont pas encore habiles à travailler pendant une longue durée. Cela finit donc par soit une perte de temps ou un escamotage des dernières étapes de la situation d'écriture. Plus l'année avance, plus nous pouvons étirer la période de temps de travail pour finalement arriver au temps prescrit par le Ministère. Je parle beaucoup du Ministère, car j'ai enseigné en 6e et maintenant en 4e année. La situation d'écriture du Ministère fait partie de ma réalité depuis 7 ans. 

En janvier, nous avons travaillé pendant presque 2 heures de suite, avec une petite pause pour aller se dégourdir. Les élèves étaient impliqués dans leur travail. Je l'ai souligné avec eux par la suite et ils étaient très fiers d'eux-mêmes. On vieillit Mme Karine, m'ont-ils répondu! 

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

- Le premier document est en PDF. Vous y trouverez des listes de démarches, des listes de vérification ainsi que différentes sortes de plans à offrir à vos élèves.


- Le deuxième document est en format POWERPOINT. Je vous partage donc mes outils, mais en format modifiable. Vous pourrez donc les adapter pour votre niveau, pour la situation d'écriture ou encore pour vos élèves.


*La police d'écriture utilisée dans mon document est AGNopeNotToday disponible pour acheter sur Teachers pay Teachers.

MODIFICATION DES DOCUMENTS

Si vous modifiez mes documents, je vous demande de ne pas les partager directement. Partagez plutôt le lien vers cet article du blogue pour que les gens puissent télécharger les documents et les modifier à leur guise. Merci de respecter mon travail. Cela m'encourage à continuer de partager. 

Sur ce, je vous souhaite une belle journée de tempête. Je dois aller essayer de trouver une pelle pour déterrer ma voiture! :) 

7 commentaires:

  1. Salut!
    Tes idées sont merveilleuses comme à l'habitude! Merci de partager ton quotidien avec nous. :)
    Je me demandais, sur ta première photo, je vois de vraiment belles pancartes sur la situation initiale, l'élément déclencheur, etc. Est-ce que tu pourrais me dire où on peut se les procurer?
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles proviennent du site Le Jardin de Vicky, mais elles n'ont pas été mises en ligne depuis la mise à jour du site.

      Supprimer
  2. Est-ce que tu as des élèves dyslexiques? Cette année, j'en ai quatre ce qui fait que ceux-ci monopolisent beaucoup de mon temps avec le portable et ils ne sont qu'en troisième année. Je me sens moins disponible pour les autres. Je vais essayer de faire de l'enseignement explicite avec les autres en leur permettant de pouvoir aller consulter un expert dans la classe. Gros merci pour les outils!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! J'ai 3 élèves ayant un portable. Notre orthopédagogue les a bien préparé alors ils sont assez autonomes sauf au moment d'enregistrer leur travail.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer