vendredi 12 août 2016

La gestion des élèves


Dans la grande thématique de la planification et de l'organisation, j'intègre la gestion des élèves car cela se planifie. Il y a une grosse partie de la gestion qui se fait en classe en présence des élèves mais plusieurs éléments peuvent être pensés et planifiés d'avance.

Si la gestion des élèves est un facteur de stress pour vous, planifier et prévenir sont les meilleurs moyens de faire descendre le stress, croyez-moi. 



La gestion des élèves se divise en plusieurs catégories:

- gestion des comportements positifs
- gestion des comportements négatifs
- gestion de la motivation


Premièrement, un système de règles de la classe doit être mis en place dès le début de l'année. Avec des élèves plus vieux, il est possible de les faire participer et de les inclure dans le processus question d'augmenter leur sentiment d'appartenance à la classe. Un bon sentiment d'appartenance chez un élève permet d'éliminer certains comportements négatifs sans même intervenir!

À la rentrée, dans ma classe, je commence par faire écrire les élèves individuellement. Ils écrivent 5 règles qu'ils trouvent essentielles pour la classe. Ensuite, les élèves se placent 2 par 2 et doivent faire une seule liste de 5 règles avec leur liste individuelle. Je leur demande d'exprimer chacune des règles à l'aide d'une phrase complète commençant par «JE». 

Nous faisons ensuite un retour en grand groupe où je note les idées au tableau. Nous votons ensuite pour 5 ou 6 règles maximum. Je demande aux élèves de se placer en équipe de 3, 4 ou 5 (selon le nombre d'enfants et de règles votées) pour faire l'affiche. Cette année, j'ai ajouté un petit quelque chose. Je veux qu'en plus d'énoncer la règle sur l'affiche, les élèves doivent écrire une conséquence positive lorsque la règle est suivie et une conséquence négative lorsque la règle n'est pas suivie.

Par exemple:

Je lève la main et j'attends mon droit de parole.

Conséquence positive: La classe est calme et nous pouvons écouter les autres.
Conséquence négative: La classe n'est pas agréable et nous manquons de respect envers les gens qui parlent.

J'ai fait une feuille brouillon pour éviter les affiches faites en 2 secondes. Nous devons quand même les voir pendant 10 mois.... (Il faut ajouter les accents, je ne suis toujours pas revenue de mon amour pour cette police de caractère!)

J'aime beaucoup cette activité car cela me permet de voir la dynamique des élèves entre eux et leur comportement en travail d'équipe. 

Lorsque le brouillon est terminé, ils peuvent le faire en grand sur une feuille blanche en y ajoutant de la couleur. Je leur demande de se séparer les tâches. Encore là, beau moment pour observer les enfants!

Voici celles de l'an passé (en haut complètement du babillard).


Pour ce qui suit, je vous partage ce que moi je fais en classe. Ce n'est peut être pas la meilleure façon ou peut-être que ma façon ne concorde pas non plus avec vos valeurs. J'ai adopté ce système depuis quelques années et je le trouve bien. Les enfants fonctionnent bien en classe et semblent apprécier.

Je fonctionne avec des points K (pour Karine, vous comprendrez!). En fait, c'est comme un système d'argent scolaire. Les élèves accumulent des points K et peuvent s'acheter des privilèges. Certains enfants économisent pendant des mois pour un privilège plus cher et d'autres flambent leurs points K aussitôt qu'ils ont été gagnés! Avant, je donnais des points que j'écrivais sur une feuille. Les élèves devaient venir me voir pour avoir leur total et lorsqu'ils dépensaient, je devais mettre à jour leur solde. Pire idée de ma vie entière. Depuis l'an passé, j'utilise des ponts K physiques c'est-à-dire des petits cartons que j'ai plastifiés et découpés. (Ils sont encore très beaux!) Beaucoup plus facile à gérer car ce sont les enfants qui gèrent leurs points et non moi.

Sur la photo en haut, vous ne pouvez pas manquer le point de repères à gauche. Je l'utilise pour gérer les comportements. Est-ce que je l'aime ? Non. Par contre, pour les élèves réticents à suivre les règles si bien établies au début de l'année, cela fonctionne. À chaque avertissement, le nom de l'élève avance. Plus il est avancé, plus la conséquence est grande. Il y a possibilité de se reprendre pendant la journée. En début d'année, je fonctionne à la journée mais plus l'année avance, plus j'étire le temps. Pour les élèves qui ne bougent pas, ils gagnent des points K à la fin de la semaine. Il y a quelques années, les conséquences graves (mot dans l'agenda, TAN  TAN) survenaient loin sur mon point de repères. Les élèves avaient donc une grande marge de manœuvre avant de vraiment se faire chicaner. J'ai appris et désormais, à 3, j'écris un mot dans l'agenda. Pas de niaisage!

Je vous partage mes affiches pour les privilèges, les récompenses et les amendes (oh que oui!). 






Malgré tout ça, est-ce qu'il y a des élèves qui continuent de ne pas suivre les règles? BEN OUI!

Mais, une fois qu'ils ont passé à travers tout cela sans se dire: « ok, là, j'arrête », je suis assez confortable pour sortir les grosses interventions (rencontre avec l'élève, feuille de route, rencontre avec les parents, discussion avec les directions, etc.)

Donc, mon système de règles est en place, J'ai un système pour féliciter les bons comportements et un système pour décourager les mauvais comportements (et non pas les élèves!).  

Lorsque je travaillais au camp de jour, nous avions une phrase que nous disions tout le temps lorsqu'un des moniteurs avait mis sa table en désordre ou que quelqu'un n'était pas à son affaire : Gère ta fougère. Pourquoi une fougère? Aucune idée. Cela rime!

En discutant avec des amis, je me suis mise au défi de l'intégrer cette année dans ma classe! Lorsque que les élèves sont en travail, après un moment, on sent toujours quelques élèves se déconcentrer ou chercher à perdre du temps. C'est à ce moment que je dirai: On gère notre fougère! pour rappeler à mes cocos de se centrer sur leur tâche. Je me trouve très comique! Imaginez à la rencontre de parents, l'élève qui explique à ses parents qu'il s'est vraiment amélioré et qu'il gère bien sa fougère maintenant! Hahaha!



Maintenant, la motivation.

Si vous avez déjà enseigné en 6e, plusieurs élèves en ont déjà plein le pompon de l'école que ce soit dû à une difficulté d'apprentissage ou autre. D'autres ont juste hâte de partir de l'école primaire. Ce sont eux qui sont le plus difficile à motiver soit au niveau des apprentissages ou soit au niveau de leur comportement.

Des élèves qui ont toujours eu des difficultés depuis leur entrée au primaire, il y en a plein. Des élèves qui ont l'idée que le secondaire est tellement mieux, il y en a plein aussi. 

Que faire avec ces cocos? Comment puis-je planifier des moyens pour les motiver ne connaissant pas encore mes futurs élèves?

Je me fais une liste d'idées que j'ai accumulées depuis quelques années. Après être restée sans voix devant un enfant qui ne veut pas faire une présentation orale car « c'est full plate » ou un autre qui te dit qu'il se fout des règles parce que dans 3 mois, il est dans une autre école, bien, il a fallu que je me débrouille. 

Voici quelques moyens que j'ai utilisé depuis mon début en enseignement. J'offre souvent le moyen à tous les élèves pour ne pas viser un élève en particulier et pour éviter les problèmes d'injustice.

- Offrir à l'élève la possibilité de choisir sa place dans sa classe. Ça, ça fonctionne! Lors des travaux individuels, je laisse mes élèves s'asseoir où ils veulent dans la classe (par terre, sur un coussin, à un autre bureau, dans le coin lecture, à la table, avec un tabouret, etc.) Les bébés ados aiment faire des choix. Ils aiment sentir qu'ils ont le contrôle sur certains éléments. 

- Offrir à l'élève la possibilité de choisir l'ordre des activités en classe. Je le fais surtout en après-midi, vers la fin de la semaine lorsque les enfants et moi sommes fatigués. Je leur donne la liste des choses que nous avons à faire et nous votons l'ordre des activités. 

- Réduire la tâche de travail. Il faut faire attention pour que ça ne devienne pas une habitude mais cela peut fonctionner surtout dans une matière difficile pour un élève en particulier.

- Offrir du matériel spécial. Lors de la correction des situations d'écriture (je me permets un OMG! que c'est laborieux pour certains!), j'offre du matériel spécial sur une table (par exemple: crayons, outils en français, surligneurs, etc.) Les élèves peuvent venir piger dans les trucs et aller corriger à leur place. Un nouveau surligneur ou un crayon vert nanane peut faire la différence parfois!

- Laisser les élèves travailler par eux-mêmes. Je fais la liste des choses à faire, je répète ce à quoi je m'attends d'eux (ou je leur fais répéter) et je donne un temps. Ils sont autonomes et peuvent faire ce qui est demandé dans l'ordre qu'ils veulent. 

- Jouer. Ils sont grand mais petits en même temps. En classe, nous n'avons pas toujours le temps de jouer. Lorsque je sens que les enfants sont à bout, je sors un SCOOT sur une notion à réviser. J'ai plusieurs sortes de SCOOT inventoriés ici. http://laclassedekarine.blogspot.ca/2014/05/les-cartes-taches-une-histoire-damour.html

Cela change la routine  et je ne perds pas de temps de classe!

- Développer un bon lien avec l'élève. Bon, cela ne se fait pas en criant ciseaux mais ça fonctionne. Plusieurs élèves travaillent avec certains enseignants et avec d'autres non, car ils ont un lien avec l'adulte et veulent faire plaisir à l'enseignant. À chaque année, j'ai un ou 2 élèves qui me surprennent en fin d'année car ils ont lambiné toute l'année et tout d'un coup, ils font tout le travail sans rouspéter. Ce sont eux qui me font le plus pleurer à la fin de l'année!

- Différencier son système de motivation (par exemple: demander à l'élève ce qu'il aimerait comme privilège). Il y a 2 ou 3 ans, j'avais un élève plutôt difficile au niveau comportemental et qui ne travaillait pas toujours bien en classe. Après plusieurs interventions et moyens mis en place, je lui ai demandé ce qu'il aimerait comme privilège. Il m'a répondu de dîner au restaurant avec moi. Étant donné son comportement en classe, il n'était pas capable d'accumuler assez de points. J'ai donc fait une entente avec lui avec quelques consignes à suivre et l'élève s'est peu à peu pris en main. Je suis très fière de ce coco :)

Finalement, je crois que la gestion des élèves est la partie la plus difficile de l'enseignement car elle dépend des élèves et elle n'est jamais pareille d'une année à une autre. C'est à nous de s'adapter et de ne surtout pas baisser les bras! 

J'espère vous avoir donné quelques petites idées pour vous aider à installer un climat de classe agréable cette année!

À bientôt!




16 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour ce partage!! Pourriez-vous me dire quelle police d'écriture vous utilisez pour les règles de la classe SVP ? (La police sans accent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici le lien vers les polices. https://www.teacherspayteachers.com/Product/Perfect-Blend-Fonts-Volume-One-2531956

      Merci beaucoup pour le message!

      Supprimer
  3. Super! merci de ton partage. Tu es une vraie mine d'or pour les enseignants(es).
    Est-ce que la liste des privilèges est modifiable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le gentil message!

      Malheureusement, non. La liste n'est pas modifiable. Je la partage plus pour donner des idées.

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse aussi rapide. Je tenterai de me faire une liste des privilèges en ayant un fond similaire pour aller avec les mêmes couleurs et les mêmes thèmes que tu utilises (les flamants, le turquoise pâle,...).

      Supprimer
  4. Bonjour Karine,

    Merci pour ton partage! J'adore toutes tes idées inspirantes! Cette année, j'aurai une 6e année et c'est la première fois que j'enseignerai à ce niveau. Je voulais savoir si tu allais réutiliser ton système de niveaux d'autonomie cette année, car j'aimerais bien l'instaurer. De plus, je voulais avoir ton feedback sur ce système. Merci d'avance :).

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour !

    J'aurai moi aussi ma première classe en 6e année et j'aime bien ce système de point. Cependant, je me demandais comment les points sont donnés et à quelle fréquence? Merci beaucoup pour toutes ces idées, c'est fort inspirant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des points hebdomadaires (avec le point de repères) et j'ai des points aléatoires (bon comportement, travail exceptionnel, etc.) Pour les points hebdomadaires, je les donne le vendredi soir avant de quitter et pour les points aléatoires, je les mets sur le bureau des élèves ou je l'insère dans un cahier. Les élèves rangent leurs points dans un sac Ziploc.

      Supprimer
  6. Merci pour tes belles idées !! je suis pire fan du "gère ta fougère !!!" mes élèves ont que 7 ans je suis pas certaine qui vont comprendre mais j'aimerais l afficher j'adore ^^ bravo !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Karine ! Tout d'abord merci pour toutes tes belles idées ! :) Je suis actuellement en recherche pour préparer au mieux ma rentrée (surtout au niveau gestion des enfants). Je me demandais quelles étaient tes "étapes" dans ton outil de gestion des comportements. A quoi correspondent les numéros 1,2,3,4,5,6 ? (Tu as des petites affichettes en biais au dessus des numéros il me semble mais je n'arrive pas à lire.) A quoi correspond la zone rouge (4,5,6) ? Merci d'avance pour tes réponses :) Marine

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Karine! Merci pour tout ce partage vraiment inspirant! Petite question technique pour le point de repères: As-tu fais ton affiche à la main (les petits rectangles)? merci beaucoup! Laurence

    RépondreSupprimer
  9. Merci Karine pour tout ce partage !

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ce partage, c'est grandement aidant lorsqu'on commence dans le métier!! :)

    RépondreSupprimer